Western Digital soigne le stockage cloud

Le géant du stockage destine ses derniers disques flash et magnétiques aux datacenters cloud de dernière génération. Sa plate-forme flash NVMe (bus PCIe) est ouverte aux contributions communautaires open source.

La plate-forme flash NVMe de Western Digital reste compacte ; elle occupe un boîtier  2U qui entend délivrer, selon son fabricant, des performances pouvant atteindre 18 millions d’opérations d’entrées-sorties par seconde (IOPS).

Le stockage cloud est exigeant en termes de performances, d’évolution et de coûts de possession. Pour Western Digital, une baie de stockage Flash doit s’adapter à plusieurs charges applicatives et à plusieurs flux multimédias diffusés en temps réel depuis les datacenters modernes.

En particulier, plusieurs serveurs doivent pouvoir allouer ses capacités simultanément ; ses performances d’entrées-sorties doivent donc franchir un nouveau cap. Pour en faire un futur standard, la plateforme NVM est ouverte aux contributions communautaires open source.

wd_ssdLes disques SSD conformes au standard NVMe sont connectés à plusieurs serveurs via une matrice de commutation PCIe.

Les performances délivrées correspondent, en particulier, aux besoins d’apprentissage automatique, d’aide à la décision en temps réel, au streaming de flux audiovisuels et aux systèmes automatisés, explique le fournisseur.

Le disque SAS Ultrastar SS200 sont déclinés de 800 Go à 7,68 To, ce qui représente le disque Flash SSD offrant la capacité la plus élevée chez WD. C’est aussi le plus rapide à ce jour pour le fabricant qui annonce les premières livraisons vers ses clients OEM.

Parmi les autres produits annoncés, citons le disque dur de 3,5 pouces à l’hélium de 12 To (en technologie PMR) et une carte microSD  de 256 Go à base de technologie 3D NAND.

En 2017, la gamme de disques dur sera coiffée par un modèle de 14 To (en technologie SMR) qui formera le nouveau record de capacité du fabricant. Son Directeur Financier, Mark Long prévoit une augmentation des résultats de 4,7 à 4,75 milliards de dollars. Il précise qu’avec l’intégration de SanDisk et d’HGST, le cœur de métier de Western Digital représente désormais un marché total de 72 milliards de dollars, auquel s’ajoute 23 milliards de dollars issus des solutions pour datacenter d’ici à 2020. Surtout, l’intégration de SanDisk fournit, avec la technologie flash, une solution financièrement plus intéressante au moment le marché du disque dur traditionnel se rétracte.

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Olivier Bouzereau coordonne des projets de recherche collaboratifs Européens avec la communauté open source OW2. Ses contenus interactifs et ses applications en ligne s'adressent principalement aux acteurs de la santé, aux médias et aux événements professionnels.