Trois géants US s’accaparent 80% du cloud public français

En 2021, Amazon, Microsoft et Google ont capté 80% de la croissance des dépenses françaises en Cloud public d’infrastructures soit près de 400 millions d’euros de nouveau business en une année , concédant 20% à l’ensemble des autres fournisseurs (français, européens et mondiaux).

Alors que les hyperscalers viennent de publier leurs résultats mondiaux pour le 1er trimestre 2022 (+32% pour Microsoft Cloud à $23.4 milliards, +37% pour Amazon Web Service à $18.4 milliards et +44% pour Google Cloud à $5.8 milliards), Markess by Exaegis détaille les résultats 2021 sur le marché français, un extrait de ses analyses sur les Infrastructures Digitales et Stratégies Cloud.

Le marché des infrastructures digitales Cloud poursuit sa segmentation par groupes de pairs avec des positions qui s’établissent désormais clairement entre les fournisseurs de solutions de Cloud public, les fournisseurs de services managés autour du Cloud et les acteurs du Cloud privé.

Toutefois, l’engouement pour le mariage des environnements dans des stratégies hybrides et multicloud tend à brouiller les cartes. Les acteurs historiques de l’hébergement, de l’infogérance et du cloud privé nouent des partenariats pour marier leurs solutions avec des offres de IaaS-PaaS publiques. C’est le cas par exemple de Orange Business Services, Atos, Neurones, Capgemini, et désormais Kyndril, l’ex IBM Global Technology Services. Dans le même temps, les hyperscalers Amazon Web Services, Microsoft et Google proposent de nouvelles offres pour « distribuer » le cloud au plus près des utilisateurs (serveurs, machines, objets, personnes).

Google et Microsoft accélère face à l’offre d’AWS

Déjà largement dominant avec 46% de parts de marché, Amazon Web Services poursuit son développement sur le marché français à un rythme intense et tire véritablement la croissance du IaaS-PaaS. Avec une offre innovante et pléthorique, AWS est désormais présent dans toutes les strates de l’économie française, de la PME aux très grands comptes en passant par les éditeurs et les startups. 

Microsoft de son côté est le champion de la croissance avec 53% en 2021. L’éditeur de Redmond tire profit de ses investissements massifs sur Azure et des synergies avec ses offres logicielles (Office 365, CRM, ERP, Analytics, etc). Troisième hyperscaler du podium, Google Cloud affiche un certain retard d’adoption sur le marché français mais commence à rattraper les deux leaders avec 48% de croissance en 2021. 

Les autres fournisseurs, parmi lesquels OVH, IBM, Oracle, Orange Business Services, Scaleway, T-Systems ou encore 3D Outscale, ont réalisé ensemble 23% de croissance et concentrent désormais 29% du marché. Pour la plupart, ces acteurs ne peuvent rivaliser avec les investissements colossaux des hyperscalers, chiffrés en milliards de dollars annuels, et se concentrent sur des segments spécifiques (cybersécurité, plateformes applicatives, cloud souverain ou encore gestion de cloud hybride et multicloud). Rarement un marché du numérique n’avait été si concentré… 

Auteur de l’article : la Rédaction

Olivier Bouzereau coordonne des projets de recherche collaboratifs Européens avec la communauté open source OW2. Ses contenus interactifs et ses applications en ligne s'adressent principalement aux acteurs de la santé, aux médias et aux événements professionnels.