Pour TAS Group, la conformité est source d’opportunités

La fintech italienne, cotée à Milan depuis mai 2000, héberge depuis son centre de données de Sophia-Antipolis, un nombre croissant de services critiques.

Directive PSD2, norme PCI-DSS, règlement RGPD… La mise en conformité pousse les organisations à vérifier où sont stockées leurs données financières, personnelles ou de santé, et à contrôler qui y accède.

« En contre-position aux GAFA, nous sommes prestataire cloud Européen certifié ISO27001 et PCI DSS. Agréé pour l’hébergement de données de santé, nous offrons une forte expertise en infogérance, avec un engagement de confidentialité et une protection des données privées  » , souligne le CEO Francesco De Dimoni, à gauche sur la photo aux côtés de Lionel Faure, responsable du développement.

Ce souci de discrétion exige d’investir continuellement dans les outils de protection DDoS soutenant des attaques en volume, dans les réseaux privés et dans le bastion pour gérer les comptes à privilèges. Selon leur profil, les administrateurs n’accèdent ainsi qu’aux équipements des clients qu’ils supervisent, et seulement après une authentification forte.

« Parmi nos priorités pour 2020, nous allons fournir des solutions clé en main aux nouvelles banques de la grande distribution et des réseaux d’énergie qui développent leurs propres services financiers. Ces solutions peuvent regrouper les traitements de back-office, la gestion de cartes bancaires et des moyens de lutte contre la fraude  » , précise le manager.

La convergence des solutions de paiement Swift et des outils de négociation de titres devrait générer d’autres solutions clé-en-main, dans un contexte d’externalisation toujours en forte croissance.

« Je ne vois pas de retour aux traitements en interne chez nos clients, mais de l’hybride. Dans ce cas, le cloud public sert plutôt en bac à sable, aux développeurs, pour abaisser les coûts de ces services. L’hébergement chez TAS concerne les traitements de production avec une supervision continue et une très haute disponibilité. Nous sommes reliés aux opérateurs Tier 1 tels Centurylink, GTT et Orange, ce qui procure à nos clients un délai de latence réduit partout dans le monde  » , conclut-il.

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Olivier Bouzereau pilote le développement de services métiers, assure la dissémination de projets de recherche Européens et coordonne la communauté open source OW2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.