A 15 ans, OW2 anticipe les mutations numériques

L’association accompagne au mieux la digitalisation des entreprises autour de logiciels open source. Son nouveau DG Pierre-Yves Gibello confirme l’importance d’une bonne gouvernance des programmes aux codes source ouverts.

Pierre-Yves Gibello : Quels sont les principaux défis open source pour l’entreprise en 2022 et au-delà ? A court/moyen terme, je dirais mettre l’open source au cœur des préoccupations des grands acteurs. C’est une tendance que nous espérons consolider.
A long terme, nous serons attentifs aux évolutions des technologies centrées sur les données et/ou sur l’IA, car il pourrait y avoir une évolution du code source vers des données plus ou moins informelles et ouvertes comme des réseaux neuronaux déjà entraînés.

Quelle approche ou méthode préconisez-vous pour relever les défis actuels des entreprises ?

Pierre-Yves Gibello : OW2 a lancé une initiative appelée « Good Governance », qui a établi une méthodologie pour qu’un OSPO (Open Source Program Office) réussisse, et a été le point de départ de OSPO.zone.
Nous avons également développé une méthode et un outil d’évaluation de projet, MRL (Market Readiness Level), que nous appliquons à nos projets open source les plus importants : des mesures sont collectées quotidiennement à partir du code, du bug tracker, des licences, et associées aux informations recueillies auprès des responsables de projets, afin de déterminer le niveau de maturité.
Ces initiatives seront poursuivies et complétées, car elles ont déjà remporté un succès bien au-delà de nos attentes.

Où aimeriez-vous voir la communauté OW2 s’engager au cours des prochains mois ?

Pierre-Yves Gibello : Il y a deux axes que je voudrais mettre en avant :

  • Être proactif dans la gouvernance des logiciels open source dans les grandes organisations, en continuant ce que nous faisons avec OSPO.zone et MRL. Les logiciels libres sont maintenant devenus adultes et méritent la même considération que les logiciels propriétaires (voire plus).
  • Renforcer notre position en tant que partie intégrante de l’économie sociale. Nous sommes une association, un organisme à but non lucratif, nous devons en être fiers, et être capables de convaincre même les grandes entreprises que l’économie sociale est déjà à leur ordre du jour.

Ce qui nous différencie d’autres regroupements libres, c’est notre esprit associatif, notre gouvernance démocratique (où les petites entreprises et les particuliers sont très influents), et notre ouverture d’esprit : nous ne rejetons aucun projet, licence ou initiative par principe, mais nous faisons des choix collégiaux.

Parmi nos réalisations, nous comptons quelques projets très réussis : le premier serveur JEE certifié open source (Jonas), le célèbre outil de manipulation de bytecode (ASM), l’implémentation Felix OSGi (ensuite déplacée vers Apache)…
De grands acteurs et projets établis nous rejoignent : des entreprises comme AlterWay, Microsoft, Huawei, des institutions comme Fraunhofer ou la Ville de Paris, des projets comme Rocket.Chat ou BlueMind. Et de nouvelles annonces viendront bientôt…

Cedric Thomas, quel est votre bilan après 15 ans à la tête d’OW2 ?

Cedric Thomas : Nous pouvons être fiers de ce que nous, l’équipe, le conseil d’administration et nos membres, avons réalisé à OW2. Bien sûr, OW2 est aujourd’hui très différent de ce qu’il était il y a 15 ans, la plupart des projets hérités de la base de code de middleware open source assemblée par ObjectWeb ont disparu. Pendant cette période, OW2 a acquis une reconnaissance mondiale et sa base de code s’est de plus en plus concentrée sur les solutions logicielles open source pour les systèmes d’information d’entreprises. Ceci dit, la vision et les valeurs restent inchangées. La vision est que l’open source fait partie de l’industrie mondiale du logiciel et nos valeurs motrices sont toujours l’ouverture, la transparence, l’équité, la confiance et l’indépendance. Chez OW2, « tout est sur le site web ow2.org » et nous prenons au sérieux la souveraineté numérique. Comparé à des organisations open source plus grandes et mieux financées, OW2 reste un acteur de niche, mais avec notre méthodologie Market Readiness Levels et l’initiative de bonne gouvernance, nous avons apporté des innovations significatives à l’écosystème open source.

  • Pierre-Yves Gibello et Cedric Thomas, le nouveau et l’ancien CEO d’OW2, répondent à d’autres questions sur le site de l’association.
  • Enregistrez-vous gratuitement et suivez la conférence annuelle OW2con’22 en ligne les 8-9 juin.
  • Retrouvez la communauté OW2 à Paris, en présentiel, les 29-30 juin en parallèle du Symposium Cloud (Hall 5.1, stand D14) et profitez-en pour rejoindre la conférence Open Cloud par OW2.

Auteur de l’article : la Rédaction

Olivier Bouzereau coordonne des projets de recherche collaboratifs Européens avec la communauté open source OW2. Ses contenus interactifs et ses applications en ligne s'adressent principalement aux acteurs de la santé, aux médias et aux événements professionnels.