La gouvernance des données réparties s’impose

Les décideurs et RSSI présents aux Assises de la Sécurité confirment que le cloud computing, tout élastique et résilient qu’il soit, bouscule les processus, les équipes et les outils de sécurité déjà en place. Surtout, il exige une nouvelle gouvernance des données numériques réparties.

Le SDN figure au cœur du cloud de la Société Générale

« Notre ambition est d’avoir une sécurité transparente et by design. Dans le monde cloud, on ne voit pas comment y arriver sans l’utilisation du SDN », indique Khaled Soudani, COO des infrastructures IT du groupe Société Générale.

Selon lui, il faut repenser la gouvernance des données dans le cloud, changer de posture en matière de sécurité des applications et étoffer les compétences en développement sécurisé, jusqu’au niveau des infrastructures.

« Le maître mot, c’est l’automation. Tout ce qui est automatisé, on l’espère, sera plus simple en terme d’utilisation et d’administration. »

Global Technology Services, le centre de services partagés du groupe, conçoit les infrastructures en soutien des services agiles développés pour toutes les activités bancaires du groupe, en France et à l’étranger.

La consolidation IT se poursuit autour de l’initiative « Incubateur Cloud » qui atteint déjà 35 000 instances autour des serveurs virtualisés.

Visualiser l’interview de Khaled Soudani, COO des infrastructures IT du groupe Société Générale:

Voir les interviews d’autres décideurs présents aux Assises de la Sécurité 2017  :

Auteur de l’article : la Rédaction

Journaliste et fondateur de l'agence éditoriale PulsEdit, Olivier Bouzereau développe la communauté open source OW2, des services et contenus pour les médias, événements et professionnels de la santé et des technologies numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.