Quelle pertinence pour une plateforme Banking as a Service ?

Parmi les discours inauguraux du Symposium Cloud des 29-30 juin 2022, Grégory Cobena porte le modèle « Banking as a Service » en tant que chef de produit de la plateforme Finastra.

DCloud News : Peu de gens connaissent Finastra, qui ne vend pas de logiciels ou services au grand public. Pouvez-vous présenter l’entreprise en quelques mots ?

Grégory Cobena : Finastra est un éditeur mondial de solutions informatiques pour les banques et les institutions financières. Nous avons près de 9 000 employés à travers le monde. Nos solutions logicielles aident les banques à gérer le financement, les paiements, les activités de marchés de capitaux, et la gestion bancaire.

DCloud News : Qu’est le Banking as a Service et quelles opportunités nouvelles ce modèle procure-t-il ? 

Grégory Cobena : Le Banking-as-a-Service, concrétise l’idée que le service financier n’est plus détaché de l’offre : il fait partie intégrante de la solution et l’enrichit. Prenons l’exemple d’une offre de double vitrage ou de panneaux solaires où le client s’inscrit en ligne, ne paye rien et profite d’une nouvelle isolation, voire de sa propre source d’énergie. Suivant ce modèle, l’entrepreneur devient partenaire d’une banque et d’un fournisseur d’énergie : il propose au client d’installer de nouvelles vitres isolantes ou des panneaux solaires sans frais, et il est payé en percevant à la place du client, les économies constatées sur la consommation d’énergie. L’argument de vente « vous ferez des économies » devient un engagement fort. Le client n’a plus aucun doute. Il peut bénéficier du nouveau confort immédiatement, sans surcoût ni paiement. C’est la nature même de l’offre qui est changée, la nouvelle offre propose beaucoup plus de valeur.

DCloud News : Comment garantir un modèle toujours rentable en dépit des aléas du prix de l’énergie dans un tel cas d’usage ? 

Grégory Cobena : L’incertitude liée aux fluctuations des prix de l’énergie peut présenter un frein important à l’achat. Si les prix baissent, l’isolation s’avèrera moins rentable que prévu. Inversement, si les prix augmentent, il devient impossible de maîtriser les coûts et d’établir un budget de remboursement fixe. À ce titre, notre entrepreneur peut choisir de collaborer avec des banques qui offrent des services financiers permettant de se protéger des variations de prix de l’énergie, des taux de change ou des taux d’intérêt. Le budget de ses clients sera ainsi complètement maîtrisé, l’impact de leurs travaux sera estimé précisément au moment de la décision puis entièrement garanti sur les années à venir.

DCloud News : En résumé, quel est l’intérêt de concevoir une plateforme BaaS ?

Grégory Cobena : Concevoir une plateforme Banking-as-a-Service, permet d‘intégrer le financement au cœur de l’offre, dans son contexte, contribuant à sa valeur ajoutée. Ensuite, on peut offrir davantage de choix, des services, des prix attractifs, des expériences efficaces et des marques reconnues. Enfin, on intègre des services financiers avancés pour une offre vraiment révolutionnaire. Notre vision, c’est qu’en connectant les participants, il y a une opportunité qui bénéficie à tous. Un grand cabinet d’audit a fait une étude de marché évalué à 7 000 milliards de dollars.

DCloud News : Pourquoi le cloud est-il important ?

Grégory Cobena : Le fait de concevoir et d’héberger la plateforme dans le cloud est un choix naturel dès lors que l’on veut connecter des participants dont les systèmes sont répartis, soit dans le cloud public, soit le cloud privé, soit dans leurs divers datacenters.
Pour chacun de ces services, vous devez vous demander comment être un bon facilitateur, comment changer le statu quo et être disruptif. Vous devrez donc vous poser la question : en quoi les services de ma plateforme permettent aux participants de travailler ensemble plus facilement que ce qui existe déjà ?
Une fois que la plateforme est définie et réalisée, la difficulté devient l’adoption – comment atteindre l’effet de réseau. Pour que Uber vive, il faut avoir des chauffeurs disponibles et des passagers actifs. Pour notre plateforme, même principe. Les banques ne vont se connecter que si elles y trouvent un grand nombre de sociétés qui consomment leurs services ou bien leur offrent des services complémentaires (calcul de risque, vérification de pièces d’identité, etc.). Inversement, ces sociétés ne vont se connecter que si elles voient que la plateforme est adoptée par un grand nombre de banques.

DCloud News : Qu’est-ce qui a déterminé votre volonté d’innover sur ce terrain ?

Grégory Cobena : Ce qui nous a décidé, ce n’est pas tant la capacité à construire une plateforme que notre ambition d’obtenir cet effet de réseau. Nous avons pensé que Finastra, fort de 8600 clients à travers le monde, 90 banques du top 100, avait une chance unique d’atteindre l’effet de réseau. Et, nous avons accepté le risque de l’ouverture. Nous avons fait le choix de la finance ouverte, nous avons ouvert nos produits, et dans notre Store nous avons accepté des solutions qui parfois concurrencent les nôtres.
Construire une plateforme, ou aider vos clients à construire une plateforme, cela peut être un moteur, un cas d’usage déterminant, pour développer votre rôle dans le cloud et sur les infrastructures.

Auteur de l’article : Alexandre Boero

Journaliste diplômé, vidéaste et animateur, Alexandre est passionné de Tech au sens large, mais aussi de sport (au sens large aussi), d'aéronautique et d'économie. Visitez sa chaîne YouTube.