AT&T libère sa plateforme SDN

AT&T ouvre à la communauté open source, via l’association Linux Foundation, l’intégralité de sa plateforme ECOMP (Enhanced Control, Orchestration, Management & Policy), soit 8,5 millions de lignes de codes.

L’objectif de l’opérateur américain consiste à en faire un standard de l’industrie des télécommunications ; cette plateforme d’automatisation, développée en interne, doit gérer des fonctions de virtualisation de réseaux et faciliter la migration vers l’architecture SDN (Software-defined Network).

John Donovan, Chief Strategy Officer and Group President, Technology and Operations, AT&T« Nous voulons bâtir une communauté de développeurs contribuant à la base de codes et faisant progresser la plateforme. Et, nous souhaitons que cela aide l’industrie toute entière« , déclare John Donovan, Chief Strategy Officer et Group President, Technology and Operations d’AT&T. « Nous avons confié l’intégration à une société tierce et assurerons le soutien de la plateforme ECOMP nous-mêmes.« 

En 2016, AT&T prévoit de virtualiser 30% de ses applications réseaux.  Son objectif à l’horizon 2020 consiste à virtualiser 75% de son réseau.

Conçue dans le cadre de l’initiative Domain 2.0 (D2) et fonctionnant au-dessus de l’infrastructure cloud AT&T Integrated Cloud (AIC), la  plateforme ECOMP veut faciliter la conception, la création et la gestion du cycle de vie de produits et de services aux facultés indépendantes. Elle se compose de deux frameworks architecturaux : le premier pour définir et programmer la plateforme elle-même et le second pour traiter la logique conçue lors de la phase initiale de design.

Plus d’informations sur la plateforme et ses outils de design et d’exécution dans le livre blanc ECOMP d’AT&T.

 

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Olivier Bouzereau pilote le développement de services métiers, assure la dissémination de projets de recherche Européens et coordonne la communauté open source OW2.