ASL Airlines doit détecter toute attaque au plus tôt

Les cyber-attaques, d’où qu’elles proviennent, coûtent trop cher à l’entreprise. Elles peuvent conduire jusqu’au dépôt de bilan, redoute Francis Brisedoux, le directeur informatique d’ASL Airlines.

Pour les bloquer à temps, il faut en avoir connaissance dès que possible, disposer d’alertes en amont, déceler les comportements anormaux sur les postes de travail et les serveurs, explique-t’il.

Déjà client du cloud Azure de Microsoft avec l’offre Office 365 ainsi que de Google Cloud, le transporteur aérien recourt aux logiciels de protection de l’éditeur Vade Secure pour éviter de redoutables ransomware.

Dans ses deux datacenters basés en Irlande et en France, l’hyperconvergence est confiée à Nutanix tandis que le prestataire Rubrik inspecte le comportement des infrastructures de façon continue et assure les sauvegardes de données numériques.

 

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Olivier Bouzereau coordonne des projets de recherche collaboratifs Européens pour la communauté open source OW2 et pilote le développement de services métiers dans la santé, les transports et les services.