La gestion thermique du datacenter grimpe de +14%

Schneider Electric, Vertiv et Eaton sont les trois principaux fournisseurs d’infrastructures physiques pour datacenters. A eux trois, ils représentent 45 % des revenus mondiaux en 2021, estime un rapport d’analyse Dell’Oro.

Les revenus de l’infrastructure physique des datacenters ont augmenté de 11% en 2021, malgré les contraintes de la chaîne d’approvisionnement limitant la croissance au second semestre. Ces contraintes vont se maintenir en 2022, érodant la croissance des revenus de l’année, tirée par la hausse des éditeurs SaaS et des prestataires d’applications managés, prévoit le cabinet d’analyses.

Des fournisseurs sous tension

« Les carnets de commandes des fournisseurs d’infrastructures physiques de centres de données ont continué à croître au 4e trimestre 2021, de nombreux fournisseurs annonçant des niveaux records, observe Lucas Beran, analyste principal chez Dell’Oro Group. Cela met en évidence la dynamique complexe du marché de l’infrastructure physique des datacenters à l’heure actuelle – des niveaux de demande historiquement élevés, avec les plus importants défis de la chaîne d’approvisionnement auxquels le secteur a jamais été confronté. Cependant, cela crée une opportunité importante sur le marché pour les fournisseurs qui peuvent relever ces défis mieux que d’autres, conduisant à des changements possibles à long terme dans le paysage concurrentiel du marché. »

Le segment de marché en plus forte croissance en 2021 est la gestion thermique des centres de données. Selon le cabinet californien, il connaîtrait une augmentation de ses revenus de 14%, menée par les technologies de refroidissement direct des processeurs (CPU, GPU, IA…) par liquide ou par immersion complète des racks.
Les revenus mondiaux de l’infrastructure physique des centres de données devraient augmenter de 8% en 2022, dépassant les 23 milliards de dollars.

Des acheteurs attentifs au TCO

Les arguments des fournisseurs de solutions innovantes de refroidissement résonnent tout particulièrement dans le contexte actuel de réchauffement global. En effet, ils contribuent à bâtir des datacenters durables, efficaces, avec un impact positif sur l’environnement et une surface au sol réduite.

Les acquéreurs restent cependant attentifs à leur coût total de possession (TCO), à l’évolutivité des solutions, à leur compatibilité avec les standards de l’Open Compute Project (OCP), aux facultés d’interconnexion à haut débit et aux opérations de maintenance sur les serveurs et routeurs refroidis par immersion ou par contact direct sur les processeurs.

Auteur de l’article : la Rédaction

Olivier Bouzereau coordonne des projets de recherche collaboratifs Européens avec la communauté open source OW2. Ses contenus interactifs et ses applications en ligne s'adressent principalement aux acteurs de la santé, aux médias et aux événements professionnels.