Serveurs sous surveillance à l’Université Cergy-Pontoise

Guillaume Renier, DSI de l’Université de Cergy-Pontoise, orchestre les interactions numériques d’un millier d’enseignants, de 20 000 étudiants et de près de mille administratifs.

« Notre sécurité était périmétrique,  fondée sur des coupe-feux, des réseaux VPN et des ouvertures de ports. Nous essayons maintenant d’avoir une sécurité davantage centrée sur l’applicatif et qui dépend de l’application elle-même. »

Chaque prestataire intervenant sur un serveur est authentifié, ses sessions tracées et enregistrées.

« Nous sommes en capacité de visualiser les opérations menées en temps réel sur une tablette ou sur un portable ».

Parefeu Airbus Security et appliance d’origine Bomgar encadrent les accès locaux et distants, dans le respect des règles de sécurité.

« Nous travaillons à présent sur le renouvellement des mots de passe, l’authentification par cartes à puces ou par biométrie. »

 

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Journaliste spécialisé, animateur de conférences et de la communauté open source OW2, Olivier Bouzereau s'intéresse au développement de services Web, aux infrastructures, au stockage et à la sécurité informatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.