QCT mise sur l’infrastructure edge cloud ouverte

Mike Yang, le président taïwanais de Quanta Cloud Technology (QCT) est venu en Europe à l’occasion du Mobile World Congress. Il confirme à DCloud News sa volonté de conquête des datacenters occidentaux, des réseaux mobiles 5G et des infrastructures pilotées par logiciels. 

Dans le vaste porte-feuille de solutions QCT présenté au Mobile World Congress cette année, quels sont vos trois fleurons ?

Mike Yang: Notre Central Office 2.0, à base d’équipements matériels banalisés, répond aux besoins d’opérateurs de cloud de dernière génération. En premier lieu, l’infrastructure NFVI apporte une solution NFV (QxStack) intégrant l’environnement OpenStack de Red Hat. Notre POD CORD-Ready offre une nouvelle architecture, prête pour le CORD, le Central Office Re-architected as a Datacenter. Enfin notre gamme Rackgo R est conçue suivant le modèle Rack Scale Design d’Intel ; elle se destine au provisioning élastique de ressources de traitements, de stockage et réseaux, via OpenStack.

Les revenus de QCT proviennent-ils exclusivement d’opérateurs cloud et d’hébergeurs ? 

Mike Yang: Nous servons des prestataires de services cloud, des opérateurs telecoms et des entreprises qui font tourner des clouds privés, publics et hybrides. L’intégralité de nos revenus provient d’acteurs multi-locataires.

Quelles caractéristiques vous permettent de faire la différence sur le marché ?

Mike Yang: En tant qu’expert des plateformes d’infrastructure, QCT ne se contente pas de concevoir et de personnaliser des solutions pour les opérateurs et des équipements pour centres de données. Nous fournissons des solutions optimisées, pré-configurées et validées d’avance, intégrant plusieurs services. Grâce à ces offres prêtes à l’emploi, nous réduisons les délais de mise en œuvre de nouveaux services pour nos clients puisqu’ils n’ont plus besoin de passer du temps à choisir les composants matériels de leur infrastructure système.

Qui sont vos principaux partenaires en terme d’hyperconvergence et d’infrastructures pilotées par logiciels ?  

– Gary Lee, Associate Vice President QCT
– Daniel Rodriguez, VP Network Platforms Group, Intel
– Mike Yang, President QCT

Mike Yang: Intel, VMware, Microsoft et Red Hat sont nos partenaires pour l’hyperconvergence et les infrastructures software-defined. Dans le domaine des réseaux d’opérateurs et de la 5G, nous travaillons avec l’Open Networking Foundation (ONF), Intel et Red Hat.

Vous attendez-vous à une forte croissance du segment « edge cloud computing » qui inclut les racks tout-en-un des bureaux distants ?

Mike Yang: Certainement, nous voyons des opportunités formidables pour l’edge cloud computing et les “central office” (CO) dans l’industrie des opérateurs de télécommunications. De nombreux cas d’usages 5G innovants exigent des services applicatifs instanciés de façon dynamique. Cela impose aux opérateurs de transformer leur architecture centrale, de passer de matériels fermés et propriétaires à une approche désagrégée autour de logiciels libres et d’équipements matériels ouverts. Notre Central Office 2.0 répond à ces besoins de la nouvelle génération de cloud d’opérateurs.

Où voyez-vous les changements les plus importants des centres de données de nouvelle génération ?

Mike Yang: Si l’on se focalise sur l’industrie des opérateurs de télécommunication, les centres de données actuels s’appuient toujours sur une architecture centralisée, où toutes les ressources de calcul et de stockage sont déployées vers quelques grands datacenters. Avec l’arrivée du réseau mobile 5G, cette architecture doit être changée pour un format décentralisé, où émerge l’edge cloud. Ce cloud d’extrémité joue un rôle crucial entre les dispositifs connectés et les grands datacenters, de sorte qu’un déploiement adapté de ressources de calcul et de stockage dans les edge clouds doive être mis en place afin de satisfaire les demandes précises d’applications 5G : de hautes performances et un délai de latence réduit pour les automobiles autonomes, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle ou augmentée. Nous avons étudié un autre changement important : l’ouverture aux solutions libres des opérateurs est guidée par une recherche de solutions alternatives pour remplacer des architectures centrées sur des matériels fermés et proprietaires, non seulement pour des investissements plus raisonnables mais aussi pour gagner en agilité et en évolutivité avec des architectures ouvertes pouvant accélérer la mise à disposition de nouveaux services et valeurs.

Comment contribuerez-vous à mettre en place et à gérer des datacenters de nouvelle génération ?

Mike Yang: QCT va contribuer aux technologies des datacenters 5G en offrant des solutions cloud robustes aux prestataires cloud mondiaux de premier plan. Nous comptons également fournir diverses plateformes d’infrastructures NFV. Enfin, nous voulons couvrir la planète de nos points de présence et d’interventions opérationnelles.

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Journaliste spécialisé, animateur de conférences et de la communauté open source OW2, Olivier Bouzereau s'intéresse au développement de services Web, aux infrastructures, au stockage et à la sécurité informatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.