Le micro-datacenter améliore l’expérience de réalité augmentée

Le cloud, les objets connectés et la réalité augmentée redistribuent les données et les traitements numériques professionnels. En France, ils relancent les investissements en micro-datacenters depuis 2016.

« Une partie des données est re-localisée dans l’Edge Computing autour de micro-datacenters pour répondre à de nouveaux usages exigeant une latence réduite et d’importants besoins en bande passante parfois », explique Damien Giroud, Directeur Solutions Datacenters de Schneider Electric.

Du campus connecté à la smart city

« La solution pour réduire la latence d’applications de réalité augmentée, c’est de stocker la donnée à proximité de l’application. C’est pourquoi nous faisons des micro-datacenters au cœur d’industries, pour des usages très localisés, pour faciliter la maintenance des équipements d’une armoire électrique par exemple », illustre-t’il.

L’IMT de Grenoble et la smart city de Nice sont déjà équipés par Schneider Electric. Dans la vidéo ci-dessous, Damien Giroud précise les nouveaux usages et les bénéfices des baies compactes et sécurisées.

Elles sont destinées à l’industrie du luxe, du textile, de la pharmacie et au secteur tertiaire en particulier.

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Journaliste, informaticien, modérateur de conférences, Olivier Bouzereau est un apprenant en série. Il coordonne des projets de recherche et d'innovation au sein de la communauté open source OW2, développe des services Web et des contenus en lien avec les infrastructures IT et l'ingénierie des logiciels.