Le marché SD-WAN déjà en consolidation

Avec l’acquisition de VeloCloud Networks, VMware entend rétablir, en sa faveur, l’équilibre du marché SD-WAN. En ligne de mire Cisco, acquéreur de Viptela l’été dernier pour 600 millions de dollars.

Profiter d’une migration de systèmes réseaux pour bousculer ses concurrents. La stratégie n’est pas nouvelle puisqu’elle a déjà permis à Microsoft d’évincer 3Com, dans les années 90.

Cette fois, c’est sur le marché émergeant du réseau étendu défini par logiciel – Software-Defined Wide Area Network ou SD-WAN – que le champs de bataille se déporte. Un marché évalué par IDC à près d’un milliard de dollars cette année, et qui devrait peser huit fois plus à la fin 2021.

Sanjay Uppa, le CEO de VeloCloud justifie son rapprochement avec VMware par le choix d’infrastructure commun à ses clients. « L’enterprise transforme sa façon d’architecturer et d’utiliser l’infrastructure, en basculant vers un modèle piloté par des logiciels délivrés via le cloud. Cela fournit une infrastructure cohérente où qu’elle soit déployée, du datacenter au cloud en passant par l’edge computing. »

Le talent de VeloCloud consiste à savoir agréger plusieurs liaisons de type MPLS, réseaux mobiles et à large bande afin de rendre plus fiables les interconnexions d’entreprise, à moindre coût.

Les premiers clients sont des entreprises de taille moyenne, des opérateurs et des prestataires de services en ligne.

Combinée à la virtualisation de réseaux NSX de VMware, l’offre SD-WAN de VeloCloud Networks pourrait fournir, à terme, une interface d’administration unifiée supervisant les réseaux du siège et des succursales ainsi que leurs services répartis.

Ce rapprochement clarifie aussi les choix technologiques, jusqu’ici multiples, de l’écosystème Dell-EMC auquel appartient VMware.

« Les applications les plus importantes pour l’entreprise doivent disposer de la bande passante attendue, où qu’elles soient hébergées. D’où notre partenariat avec Cato Networks qui retient les sondes Ipanema pour contrôler ses trafics applicatifs », explique Sylvain Quartier, senior vice-président d’InfoVista.

L’infrastructure SD-WAN est motorisée par des logiciels distribués via le Cloud ; elle vient en complément ou en remplacement de liaisons MPLS d’opérateurs. Ces logiciels procurent la dynamicité nécessaire aux environnements hybrides, explique dans une interview vidéo accordée à DCloud News Bernard Breton, Vice-President d’InfoVista en charge des solutions destinées aux prestataires de services de communications.

 

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Journaliste spécialisé, animateur de conférences et de la communauté open source OW2, Olivier Bouzereau s'intéresse au développement de services Web, aux infrastructures, au stockage et à la sécurité informatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.