Les services IT hissés par le cloud

Evalué à quelques 5,9 milliards d’Euros en 2016, le marché hexagonal du cloud computing a sextuplé en dix ans. C’est l’un des segments les plus dynamiques du marché IT sur la décennie écoulée. Il pèse dorénavant 11% du marché des logiciels et services informatiques.

La 10ème édition du Baromètre des Prestataires du Cloud du cabinet Markess prévoit encore une hausse de 18,6% d’ici à la fin 2017, devant conduire le marché du Cloud Français à près de 7 milliards d’Euros. L’enquête conduite auprès de 145 CSP (prestataires de services cloud) mesure la perception du développement de chacun à court terme et les orientations à long terme. Emmanuelle Olivié-Paul, Directrice associée du cabinet Markess répond à nos questions.

DCloud News : L’évolution des prix du cloud en France depuis dix ans aurait-il un lien direct avec l’essor constaté du marché ?

Emmanuelle Olivié-Paul, Directrice associée Markess
Emmanuelle Olivié-Paul, Directrice associée Markess

Emmanuelle Olivié-Paul : Nous n’effectuons pas de suivi des prix des solutions de cloud computing qui, par ailleurs, selon les domaines concernés (IaaS, PaaS, SaaS, BPaaS) peuvent considérablement différer au niveau des modèles mêmes de tarification et des services complémentaires qu’il est nécessaire d’activer (conseil, paramétrage, intégration, formation, services managés…). Ces services peuvent représenter près de 50% de la facture lors de l’initialisation du projet. Ils sont donc loin d’être anodins.

DCloud News : Les plateformes PaaS et les processus dans le cloud (BPaaS) représentent moins de 10% du marché cloud français. Les clients professionnels  externalisent leur production IT. Pourquoi innovent-ils peu autour de nouveaux développements et processus externalisés ?

Emmanuelle Olivié-Paul : Nous évaluons à 8% la part des solutions PaaS dans l’ensemble du marché des solutions de cloud computing et services associés en France en 2016. Nous intégrons pour l’instant les solutions BPaaS dans le segment des solutions SaaS. Contrairement aux autres solutions de type IaaS, SaaS et BPaaS, l’usage de solutions PaaS pour le développement d’applications dans le cloud et les tests pré-production notamment ne s’effectue pas sur les mêmes notions d’engagement dans le temps.

Cela ne remet pas en cause l’innovation elle-même, possible avec ce type de solutions. Les DSI en sont conscientes. Cependant, cela implique des changements dans leurs approches de développement (logique test & learn, devops…) et de nouvelles compétences dont elles ne disposent pas toujours. Cela devrait évoluer avec le recours croissant aux solutions PaaS pour l’intégration via des APIs et services web (cf. environnements hybrides et solutions iPaaS).

DCloud News : Le baromètre aborde-t-il la question des datacenters en France et de leur adéquation aux attentes des entreprises, éditeurs cloud compris ?

Emmanuelle Olivié-Paul : Concernant les sociétés sondées et leurs solutions dédiées au cloud computing, 37% des répondants envisagent un hébergement d’offres dans des datacenters sur le territoire français, d’ici fin 2016.

Et 59% des répondants évoquent un impact très positif de la qualité des centres de données en France (green datacenter, low energy…) sur la croissance du marché des solutions de cloud computing en France pour les 2 ans à venir.

A ce propos, nous voyons plus l’évolution du marché français des datacenters corrélée à l’évolution des approches des clients finaux en matière de protection et localisation des données stockées dans des clouds, qu’ils soient SaaS, PaaS, ou IaaS. La législation évolue sur ces sujets ainsi que la compréhension des enjeux associés par les entreprises utilisatrices de solutions de cloud computing, qui n’envisagent pas de cloud sans un réseau performant.

Parmi les tendances clés à 2018, le baromètre 2016 met en lumière plusieurs indicateurs parmi lesquels :

  • Le Software as a Service représente 60% du marché français 2016
  • La part des infrastructures IaaS est passée de 5% en 2007 à plus d’un tiers du marché en 2016
  • Le cloud joue un rôle clé dans l’accélération de la transformation numérique et dans l’innovation des entreprises
  • La part des projets cloud public augmente sensiblement dans les projets actuels
  • Les autres facteurs d’accélération sont les usages mobiles, l’essor du très haut débit, du big data, des réseaux sociaux et du travail collaboratif

 

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Journaliste spécialisé, animateur de conférences et de la communauté open source OW2, Olivier Bouzereau s'intéresse au développement de services Web, aux infrastructures, au stockage et à la sécurité informatiques.