Dell EMC retient l’Epyc d’AMD dans trois nouveaux serveurs

Après une décennie de traversée du désert, AMD séduit à nouveau Dell. Le constructeur texan lance trois nouveaux serveurs PowerEdge à base de processeur Epyc d’AMD, les modèles R6415, the R7415 et R7425. Leur rapport performances/prix devrait séduire les utilisateurs d’applications virtualisées, de serveurs d’agences et même de services financiers à haute fréquence.

Les transactions boursières traitées par des algorithmes informatiques exigent une infrastructure à faible latence et une programmation en temps réel. De même, les calculs intensifs et les serveurs de succursales pourront exploiter les multiples cœurs (jusqu’à 32 cœurs) et les 8 canaux mémoire (jusqu’à 2 To de RAM), ainsi que les 128 lignes PC Express des nouveaux PowerEdge sous Epyc.

« L’ingrédient le plus important de l’offre Epyc d’AMD reste son positionnement sur le marché, avec un avantage de 20% sur les performances, à prix comparable chez Intel. En version monoprocesseur, le serveur AMD apporte un coût total de possession (TCO) plus réduit, d’autant qu’il ne fait pas bondir le prix des licences de logiciels comme VSphere de VMware » , explique Jean-Sébastien Volte, chef de produits serveurs chez Dell EMC France. 

La comparaison avec les unités centrales d’Intel n’est pas aussi simple que l’on pourrait le croire en lisant la diapositive ci-dessus. En effet, on compte cinq fois plus de références chez le leader du marché que chez AMD et les serveurs Epyc assemblés par Dell couvrent une large gamme de prix de 400 à 4 000 Euros environ.

Le multiprocessing jusqu’à 32 processeurs n’est possible que chez Intel à ce jour, mais les machines dôtées de 1 et 2 processeurs forment toujours plus de 60% du marché actuel. Les configurations pour datacenters ou SAP Hana sont principalement à base de bi-processeurs ou de quadri-processeurs. L’offre AMD bi-processeur cherche donc à grignoter des parts du juteux marché des données massives, où les 8 canaux RAM deviennent précieux pour soutenir les applications In Memory et big data.

Le PowerEdge R6415 se présente dans un format rack 1 U extraplat ; un nœud de stockage en réseau, prêt pour le VSAN. Pour ce faire, le serveur est pré-configuré pour l’hyperconvergence sous l’environnement VMware. Il devient ainsi une brique de stockage piloté par logiciels (SDS) bénéficiant de nouveaux disques NVMe échangeables à chaud. Ce modèle couvre « les besoins d’un petit serveur d’agence ou de succursale, en edge computing » , ajoute Jean-Sébastien Volte.

La version R7415 en reprend les caractéristiques tout en fournissant davantage d’évolutivité (lire ci-contre), grâce au format 2U.

Avec 1 à 3 accélérateurs graphiques (GPU double largeur) en complément, le serveur PowerEdge R7515 (2U) est orienté performances pures : « Ce modèle convient au machine learning, aux applications d’intelligence artificielle, aux calculs nécessaires à l’exploration des sous-sols ou en dynamique des fluides » , illustre Jean-Sébastien Volte.

Interrogé sur les failles Meltdown et Spectre, Dell France précise : « AMD nous a rassurés sur le fait qu’il n’y aura pas de patch nécessaire sur les nouveaux serveurs Epyc. Côté Intel, nous attendons la fin 2018 pour un nouveau processeurs, puis un bi-processeur courant 2019, exempts de ces failles. » 

Plusieurs versions de serveurs à lames et d’appliances AMD sont en préparation chez Dell EMC qui croît au retour du fondeur AMD tout comme HPE qui a introduit deux serveurs Epyc en France récemment.

 

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Journaliste spécialisé, animateur de conférences et de la communauté open source OW2, Olivier Bouzereau s'intéresse au développement de services Web, aux infrastructures, au stockage et à la sécurité informatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.