Cap DC se focalise sur la méditerranée

L’extension du datacenter d’Equinix à Milan sera inaugurée le 4 juillet 2018. Cap DC y a participé et multiplie des projets comparables d’une rive à l’autre de la méditerranée.

Le bassin méditerranéen présente de nombreuses opportunités d’échanges intercontinentaux ; il devient incontournable aux bâtisseurs de centres de données et de traitements numériques.

« Notre modèle économique consiste à créer une fédération de joint-ventures. Cap Ingelec s’associe à une entreprise d’ingénierie locale pour réunir une force de travail opérationnelle sur des contrats immédiats. Cela bénéficie aux deux entreprises, » explique Olivier Labbé, directeur général de Cap-DC, filiale de Cap Ingelec, lors du congrès DataCloud 2018, à Monaco.

Quatre en Europe du sud, six en Afrique, une dizaine de filiales de Cap-DC suivent déjà ce modèle.  Il s’agit de livrer des projets complets, incluant conseils, design, assistance et formation.

« Une fois le datacenter livré, la garantie de parfait achèvement nous lie un an au propriétaire, pour tout défaut signalé. Souvent, nous sommes impliqués deux à trois ans de plus, pour améliorer la disponibilité, la performance énergétique ou la densité du site », poursuit-il.

Une planification rigoureuse

La sauce secrète pour réussir une rénovation réside dans une planification rigoureuse, souligne Alberto Caccia, le directeur de Cap DC Italia et ingénieur-consultant de Lombardini 22.

« Un datacenter en production est un environnement vivant avec plusieurs contraintes de travail. La gestion de l’équipe chargée de son extension ne doit pas interférer avec la production mais prévoir une zone de coopération pour l’interconnexion », explique Alberto Caccia.

Il met l’accent sur les outils et métriques du centre de données pour améliorer son efficacité énergétique ainsi que sur l’apport de l’IA dès la conception :

« Nous développons une interface permettant au client de naviguer dans son projet via un casque de réalité virtuelle. Il peut ainsi vérifier les étapes de la rénovation et les changements visibles sur et dans son bâtiment », décrit-il.

Des projets au Moyen-Orient

Au-delà de l’Italie, les filiales de Cap-DC en Espagne et en Turquie sont très actives en ce moment. Quels sont les clients ciblés en Turquie ?

« Le marché des datacenters de colocation et des opérateurs de télécommunications est le plus dynamique en ce qui nous concerne. De plus, des investissements d’organisations gouvernementales sont en cours. Notre objectif consiste à rester en contact avec les investisseurs, opérateurs et hébergeurs pour leur proposer des projets clés en main »,  précise Murat Tosun, le directeur de Cap DC à Istanbul.

Depuis la Turquie, les équipes Cap-DC et celles du partenaire Rkyapi ont l’opportunité de rayonner sur les projets de datacenters au moyen-orient et dans les anciennes républiques de l’URSS comme le Kazakhstan. Le surcroît de services et d’expertises rejaillit déjà sur l’entité française qui recrute actuellement plusieurs ingénieurs mécaniciens et électriciens.

 

 

 

Auteur de l’article : la Rédaction

la Rédaction
Journaliste spécialisé, animateur de conférences et de la communauté open source OW2, Olivier Bouzereau s'intéresse au développement de services Web, aux infrastructures, au stockage et à la sécurité informatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.